Vie étudiante : le paneau d'affichage
Erasmus : Maurane à Jyväskylä, en Finlande

Publiée il y a 14 jours

Auteur: Mélanie Faure
Categorie: Vie étudiante : le paneau d'affichage

Maurane débarque tout droit de l'université d'Amiens : cette étudiante en langues et cultures étrangères a posé ses valises à Jyväskylä, en Finlande, pour un Eramus dépaysant dans le froid, la neige... et la convivialité des Finlandais qui l'ont accueillie les bras ouverts.


Crédits photo : Maurane pour Job Etudiant

Pourquoi Erasmus ?

Je souhaitais perfectionner mon niveau d'anglais, découvrir une nouvelle culture, et bien sûr, rencontrer de nouvelles personnes.

Quels pays aviez-vous sélectionnés ?

J'ai longtemps hésité entre l'Espagne, la Hongrie et la Finlande. Mon choix s'est finalement porté sur la Finlande car les pays scandinaves ont un mode de vie totalement différent. Je voulais être dépaysée et être confrontée à une nouvelle langue.

Quelles étaient les démarches ?

Il faut savoir qu'il y a un grand nombre de démarches à remplir pour partir en Erasmus : tout d'abord il faut rencontrer le professeur référent, puis retirer et remplir un dossier auprès de l'Office Internationale de la ville, choisir les cours, faire les démarches pour les bourses, réaliser un test de langue et finaliser le dossier une fois installé dans le pays ainsi qu'à la fin de la mobilité.

Racontez-nous vos préparatifs.

J'ai dû acheter des vêtements en conséquence, c'est-à-dire des sous-vêtements thermiques, des habits chauds, des bottes de neige, une doudoune adaptée à des températures pouvant descendre jusqu'à -30 (chose difficile à trouver en France et qui est très chère !). J'ai également fait des démarches auprès de ma banque et de ma mutuelle.

Comment se sont passés vos premiers pas sur place ?

Mon arrivée en Finlande s'est très bien déroulée. Mon périple ? J'ai pris 2 avions, passé une nuit blanche dans l'aéroport d'Helsinki et 5 heures dans le train en retard à cause du froid, avec une température de -30 degrés. Le fait d'avoir voyagé avec une amie qui est actuellement ma colocataire a rendu le voyage plus agréable. En arrivant à Jyväskylä, notre tutrice nous a gentiment accueillies et emmenées à notre appartement puis au supermarché. Les jours suivants, elle nous a fait visiter la ville, nous a aidées avec l'inscription en ligne pour nos cours.

Où vivez-vous ?

Je vis avec ma colocataire au Student Village de Kortepohja à Jyväskylä, dans un appartement à 5 minutes d'un lac, 15 minutes d'une petite station de ski et 30 minutes à pieds de la faculté !


Maurane à Jyväskylä, en Finlande. Crédits photo : Maurane pour Job Etudiant

Comment se déroulent les cours en Finlande ?

La mentalité est différente : les cours sont axés sur l'ouverture d'esprit et nous sommes invités à participer. Dans certains cours, je ne suis qu?avec des étudiants Erasmus et dans d'autres qu'avec des étudiants Finlandais. Niveau organisation, ça n'a pas été simple du tout au début car certains cours se chevauchaient. La fac d'Amiens me demandait de prendre des cours bien spécifiques alors j'ai été contrainte de changer à plusieurs reprises !

Est-ce simple de s'intégrer avec les natifs ?

C'est assez difficile car ils sont très timides mais chacun fait des efforts, il n'est pas si difficile que ça de se faire des amis car ce sont des personnes très serviables et attentionnées. Nous avons déjà rencontré un certain nombre de Finlandais avec qui nous avons bien sympathisé.

Le coût de la vie est-il élevé ?

Oui, très élevé ! Que ce soit au niveau de la nourriture, des transports, des produits de beauté, des vêtements et des loisirs. Pour bien vivre en Finlande il faut compter environ 600 euros par mois. En ce qui me concerne, je dépense 251 euros par mois pour le logement avec accès au sauna, à la laverie et l'abonnement internet (avoir internet est obligatoire dans tous les logements en Finlande). Ensuite, je compte 45 euros par mois pour le restaurant universitaire, sachant qu'un repas complet coûte environ 2,60 euros chaque midi et 40 euros par semaine pour les courses en faisant attention. A tout cela s'ajoutent les loisirs, les voyages et les différentes dépenses supplémentaires.

Avez-vous souffert de la barrière de la langue ?

Parfois, surtout dans les cours où il n'y a que très peu d'étrangers dans une classe de Finlandais. Souvent, ils parlent Finnois entre eux et lors des exercices de groupe. Sinon non, tout le monde parle relativement bien anglais !

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaite partir ?

Je lui dirais de prévoir un budget assez conséquent pour les premiers mois car les bourses sont longues à arriver, d'investir dans des vêtements thermiques qui sont indispensables ici (-30 la première semaine de janvier et -22 en Février) mais également une bonne crème hydratante et du baume à lèvres. Bon, il ne fait pas toujours aussi froid que ça, il fait souvent entre -1 et -10 degrés. Sinon, il doit être prêt à vivre un véritable choc culturel ! Les Finlandais aiment le silence et ne parlent pas pour ne rien dire, ils sont timides mais toujours prêts à vous aider, il vous suffira de faire le premier pas et de briser la glace, littéralement. Il faut aussi s'attendre à avoir très froid, avoir de la glace dans le nez, dans les cheveux et les cils, enfin bref partout ! Et à glisser tous les 5 mètres... mais on s'y fait !

Quels sont les hauts et les bas de votre Erasmus ?

L'inconvénient ? Le délai de versement des bourses alors que le coût de la vie est très très élevé. En ce qui concerne les avantages, je dirais l'environnement qui est très agréable, le fait que les gens sont formidables et les cours à l'université beaucoup plus vivants.