Etudiant et argent

Peu importe la région où vous vivez, le Conseil Régional propose diverses aides à la scolarité : bourses de formation professionnelle, de mobilité, de stage en entreprise et études à l’étranger, et ce, dans toutes les régions de France. Il propose également des réductions sur les abonnements SNCF. Renseignez-vous sur le site web du Conseil Régional de votre région.

Les missions locales offrent un fond d’aides aux jeunes en difficulté d’insertion : le FAJ. Au sein-même des universités, il existe des aides. Par exemple, l’ULCO propose un fond de solidarité et de développement des initiatives étudiantes : me FSDIE. Ce fond apporte une aide sociale pour les étudiants en réelles difficultés et soutient les projets. Toutes les facs ont des assistantes sociales. Elles vous guideront dans toutes vos démarches et vous conseilleront un maximum.

Enfin, le Crous permet aux étudiants de bénéficier de la bourse sur critères sociaux. Vous avez normalement dû remplir votre dossier de demande de bourse avant avril 2008. Sachez cependant qu’il n’est pas trop tard et que vous pouvez toujours en faire la demande. Vous recevrez vos bourses seulement un peu plus tard que vos collègues.

La bourse sur critères universitaires concerne les étudiants en master ou agrégation. Elle est attribuée en fonction du mérite universitaire des candidats. La demande peut se faire sur le site du Crous jusqu’au 15 octobre. Vous pouvez aussi vous adresser au service scolarité de votre université.

La bourse de mérite s’adresse aux bacheliers à la mention très bien qui s’engagent à suivre des études à l’ENA, études de médecine ou grandes écoles littéraires et scientifiques0

La bourse de service public est proposée aux étudiants préparant un concours menant à la fonction publique.

D’autres aides comme l’allocation d’étude, le fond de solidarité universitaire, le prêt d’honneur, le passeport mobilité ou la bourse de voyage existent. N’hésitez pas à vous renseigner là-dessus.

Terminons avec les banques, qui proposent des prêtes bancaires aux jeunes. Ils sont atribués en fonction du niveau d’études, du cursus et de l’établissement fréquenté. La durée de remboursement du prêt s’étale sur six à dix ans.

Eléonore Taniel