Fonder son propre vide-dressing ? Elles l'ont fait !



Ci-dessus Marie, l'une des deux fondatrices du vide-dressing de Briançon

Marie, 27 ans, employée de cabinet juridique

Le point de départ

"Au départ nous étions trois copines qui s'échangeaint nos vêtements entre nous. Au bout d'un certain temps, on s'est dit "Pourquoi ne pas ouvrir nos vide-dressings au public ?". Malheureusement pour nous, l'une de nos compères à quitté l'aventure car elle ne voulait pas déployer notre activité. Emma et moi avons donc continué l'aventure ensemble."

La clientèle

"Notre clientèle est exclusivement féminine car nous ne proposons que des vêtements pour femmes. Nos clientes ont entre 25 et 40 ans. Nous n'acceptons que des produits de bonne qualité qui sont en très bon états. Nous proposons des marques accessibles aux petits budgets tels que Zara, Naf Naf mais surtout des produits de luxe tels que du Christian Lacroix, Chanel, Loubouton, Moncler, American Vintage, etc. Naturellement, on tire plus d'argent en vendant des produits de luxe, quoiqu'on le vend en moyenne 50% du prix d'achat. Nous offrons la possibilité d'essayer les vêtements aux clientes qui vivent à Besançon ou ses alentours ! Pour les autres, nous envoyons les vêtements par colissimo ou par Mondial Relais moyennant une charge pour les frais port."



Emma, 40 ans, est la deuxième gérante du vide-dressing. Elle travaille à mi-temps comme professeure d'anglais.

Un désir d'expansion

"Nous vendons en moyenne un vêtement par semaine. Entre 250 et 300 sont en vente sur le site. Nous comptons quelques étudiantes parmi notre clientèle. Ce sont des filles qui n'ont pas les moyens de s'acheter des vêtements de grande marque neufs. Les vide-dressings sont une bonne alternative pour les budgets restreints ! Moi et ma collègue ne tirons pas de bénéfices de cette activité car nous le faisons à titre bénévole. Nous voulions créer une structure définie et fonder une entreprise mais les charges sont bien trop importantes et il serait impossible de réaliser du bénéfice. Nous songeons à créer un statut d'auto-entrepreneur à la place. Nous aimerions accroître notre activité et pourquoi pas ouvrir une boutique de type concept store en ville ! Si c'est le cas et que notre commerce fonctionne bien, nous pourrions même embaucher quelqu'un !"

Les astuces pour ouvrir un vide-dressing

"Nous recommandons aux individus qui souhaitent se lancer dans cette aventure de créer une structure afin de pouvoir toucher une commission sur les ventes réalisées. Être à la tête d'un vide dressing prend trois à quatre heures par semaine à chacune d'entre nous. Le plus dur est le début. Lorsque l'on créé la plateforme, on travaille trois à quatre heures par jour pour tout mettre en place ! Il est primordial de bien se répartir les tâches : l'une d'entre nous se charge de répondre au emails, une autre est chargée de prendre les photos des vêtements et de les mettre en ligne, etc. Maintenant, nous travaillons près de quatre heures par semaine."

Pour se rendre sur le site de Marie et Emma, c'est par ici ! Page Facebook