Statut des stagiaires en France : ce qui va changer



Crédit photo : Elle était une fois

Un nombre de stagiaires limité

Le nombre de stagiaires par entreprise sera calculé en fonction de l'effectif de cette dernière.

Des conventions spécifiées

Le stagiaire ne peut pas se voir assigner des tâches qui correspondent à celles d'un travail à plein temps. Il ne peut pas remplacer un salarié absent ou occuper un emploi saisonnier.

Un stage pédagogique

Le stagiaire se voit confier des tâches qui correspondent au projet pédagogique défini par son établissement d'enseignement et approuvées par l'établissement qui l'accueille.

Une gratitication plus avantageuse

Les stagiaires bénéficieront de leur gratification de stage d'un montant maximum de 523,26 euros par mois à partir du premier jour de stage dans le cas où le stage excède une durée de deux mois. Cette mesure entrera en vigueur pour les conventions de stages signées à partir de septembre 2015. Ils ont également droit aux tickets restaurants, aux restaurants d'entreprises et une partie de leur frais de transports seront pris en charge par l'organisme d'accueil. A noter : la gratification versée est exonérée de l'impôt sur le revenu.

De nouveaux droits

En cas de grossesse, de paternité, d'adoption le stagiaire a droit aux congés et autorisations d'absence d'une durée équivalente à celle prévue pour les salariés. Les stagiaires ont la possibilité de prévoir des congés et des autorisations d'absence à leur bénéfice pour les stages d'une durée de deux mois et plus.

Ce qui est maintenu

La durée de travail hebdomadaire ne doit pas excéder 35 heures.