Du bénévolat en musique avec Orange Rockcorps !



Crédit photo : Orange RockCorps

Quatre heures de bénévolat en échange d'une place de concert. C'est une leçon de solidarité et d'entraide qu'a enseigné l'opérateur Orange à cinq-cents jeunes âgés de 16 ans et plus. Après deux-mille heures de travail, les bénévoles se voient remettre un précieux sésame : une place pour le concert du rappeur français Youssoupha, l'interprète du titre « On se connaît ». Une représentation exclusivement pour eux. Un concept qui est d'ailleurs devenu le slogan de l’organisation : #TUDTR ou « Tu donnes, tu reçois »

Mémorable

Les critères de sélection sont simples : les cinq-cents premiers inscrits sont acceptés d'office. Plus de cent associations telles que le Secours Populaire collaborent avec les bénévoles. « Ils ont par exemple réalisé une fresque murale de A à Z et repeint les chambres des centres d'accueil où se trouvent des enfants autistes. », raconte la porte-parole de l'événement Marion Chapelu. Mais le champ d'action des bénévoles d'Orange est large et regroupe les secteurs du jardinage, de la peinture, de l'aménagement et de la construction. Une expérience inoubliable et une véritable prise de conscience pour certains d'entre eux. « Les jeunes ne sont pas habitués à ce milieu, poursuit Marion Chapelu. Lorsqu'ils s'engagent pour la première fois, c'est un déclic. La plupart attendaient cette nouvelle édition dans la cité phocéenne de pied ferme afin de se réengager. »

Fièvre nationale

Et pour eux, l'attente a été longue. La dernière édition d'Orange RockCorps à Marseille remonte en effet à 2012. Un break nécessaire afin de préparer des éditions dans d'autres villes de France. L'occasion de tisser des liens avec d'autres bénévoles et associations. Ces dernières sont directement sélectionnées par les jeunes. Antoine Mattei a été pendant des années membre des Restos du Coeur à Marseille. L'association fait partie des premières à avoir collaboré avec Orange lors de leur arrivée à Marseille en 2010. L'homme en garde un très bon souvenir « On a économisé énormément d'argent grâce à l'aide des bénévoles. Ils ont nettoyé notre entrepôt de fond en comble. Sans eux, nous aurions fait appel à une société d’entretien. Leur aide nous a été précieuse. » se souvient Antoine Mattei. 

Après Lille et Toulouse, le projet séduit même nos voisins les Belges. « Votre projet m'intéresse, comment y participer lorsque l'on vit en Belgique ? » demande Carl, un jeune homme originaire de Bruxelles. Mais avant de déménager outre-Quiévrain, Orange RockCorps sonnera ce soir le glas à l'Espace Julien avec un public composé de 500 bénévoles au grand coeur.