Julie, étudiante et babysitter pas comme les autres !



Crédit photo : Julie pour Job Etudiant

Pourquoi avez-vous décidé de devenir petsitter ?

Pour plusieurs raisons. D'abord, j'aime le contact avec les animaux et je souhaite avec un deuxième chien mais c'est impossible. Ensuite, j'ai besoin d'argent et mes horaires instables à la fac ne me permettent pas d'avoir un travail à mi-temps sans que mes études en pâtissent. Les gardes m'ont paru être un bon compromis pour allier l'utile à l'agréable.

Comment avez-vous proposé vos services ?

Pour les annonces, je me suis rapidement tournée vers les site spécialisés tel que Gardicanin. Je ne voulais pas mettre d'annonce sur des sites de particuliers à particuliers car j'avais peur d'être seule face à la garde. Pour les annonces j'ai essayé d'être le plus sincère possible en expliquant bien qui je suis et ce que je peux offrir aux animaux. Grâce au formulaire de Holidog, ma fiche reflétait ce que j'étais.

Quelles sont vos tâches ?

Mes journées de travail varient en fonction de mon temps de travail à la faculté. En général: je me lève, je sors les chiens, je les nourris puis je vais travailler. J'y retourne le soir pour les promener et leur donner à nouveau à manger. J'organise dans la journée des moments de jeux entre les chiens et des moments de câlins avec moi. J'essaie également de prendre le temps de faire des photos et des vidéos des animaux que je garde. Je les mets sur mon blog afin de donner de leurs nouvelles. Je suis très attentive au comportement de l'animal les premiers jours et je veille aux besoins affectifs.

S'occuper d'un animal n'est pas simple. Quel est l'aspect le plus difficile de votre activité ?

Les deux premiers jours sont souvent les plus durs pour les animaux. Ils sont souvent stressés donc il faut s'adapter, c'est la phase qui demande le plus de temps et le plus de "fermeté". Le terme n'est pas à prendre au premier degré, j'entends par fermeté qu'il faut amener l'animal vers ce qu'on veut afin qu'il se détende et qu'il prenne les habitudes de la maison. C'est cette phase-la qui va déterminer toute la garde car les gardes ne sont pas souvent longues. C'est également difficile pour les familles car c'est stressant de laisser son animal à une personne qui leur est inconnue. Certains m'envoient beaucoup de messages pour savoir comment ça se passent les premiers jours !



Haiko, le labrador de Julie et Tek'n, un dogue argentin qu'elle a gardé en août 2013. Crédit photo : Julie pour Job Etudiant

Comment conciliez-vous études et gardes ?

C'est une véritable organisation. Il faut juste être conscient que l'on ne peut pas accepter toutes les gardes.

Que vous rapportent les gardes ?

C'est très variable. La première année je n'ai fait que 3 gardes dans l'année et quelques promenades donc j'ai du gagné 500 euros en un an. Mais je me suis depuis forgée une clientèle et j'ai moins de difficultés à obtenir de nouvelles gardes grâce aux avis de mes clients. J'ai au moins une garde par mois et cela tout l'été. Je gagne aujourd'hui environ 2000 euros par an sachant que c'est mon revenu varie d'un mois sur l'autre et que je pourrais avoir plus de garde si je le voulais. Je pense qu'il serait possible d'en vivre seulement si l'on a une capacité d'accueil de trois chiens ou plus. Sinon c'est un moyen d'arrondir les fins de mois.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaitent faire de même ?

Devenez petsitter si vous aimez les animaux seulement. Les gens le voient tout de suite. Faites correctement votre boulot et l'animal le vous le rendra et grâce à ça, le propriétaire parlera de vous et vous aurez d'autres gardes. N'hésitez pas non plus à trouver un moyen de donner régulièrement des nouvelles aux maîtres surtout les premiers jours.

Et si vous voulez en savoir plus sur Julie, rendez-vous sur son site internet !