Ils racontent leur premier emploi, suite



Crédit photo : Julien pour Job Etudiant

Julien, 21 ans, porteur funéraire à Lyon

Mon premier boulot est hors-du-commun : je travaille pour les pompes funèbres ! Cela fait maintenant près de six moi que je suis porteur funéraire. J'ai trouvé mon premier job étudiant grâce à mon meilleur ami qui travaille dans cette entreprise. Au début, j'avais contrat d'intérim payé au SMIC, puis j'ai signé un autre contrat directement avec mon patron et mes revenus ont augmenté. Mon travail consiste à préparer les mises en bière, transporter le cercueil et l'inhumer. La mise en place des éléments de cérémonie fait aussi partie du métier. J'accueille aussi les familles, disposant des lettres et des fleurs. Au final on devient vite un homme-à-tout-faire. Je représente l'image de marque. Je dois être irréprochable dans ma tenue et ma gestuelle. Le volume horaire varie énormément dans le milieu et c'est presque imprévisible. Un convoi dure à peu près quatre heures. Et si j'ai des disponibilités et selon les périodes, je travaille à 2 convois par semaine au minimum.

Si j'ai choisi ce travail, c'est parce qu'il s'adapte parfaitement à mon emploi du temps. Bien que je n'ai pas d'horaires fixes, je choisis mes disponibilités avec mes employeurs et je peux prendre une journée si j'en ai besoin. Ensuite, ce travail est plus psychologique que physique : durant les cérémonies et les recueillements, je passe les 3/4 du temps à attendre ! Le plus dur est de se détacher de la mort et de ne plus être trop affecté par les familles en deuil. Au final ce milieu n'est pas si macabre qu'on pourrait le croire : les collègues ont beaucoup de respect et d'humour, on ne s'ennuie jamais ! Cette expérience me fait gagner en maturité et a fait changé ma perception de la mort. Travailler pour les pompes funèbres est l'occasion de découvrir un secteur que l'on ne connait pas forcément !

LIRE AUSSI :