6 étudiants sur 10 perçoivent le premier emploi comme un tremplin



Crédits photo : Digischool

Pour les étudiants, le premier emploi est un tremplin considérable dans la vie active. Aujourd'hui, il ne représente plus l'aboutissement (naturel) des études mais une étape importante dans la vie professionnelle. Leur aspirations ? En école de commerce, les étudiants affichent un penchant pour le management de proximité qui leur permettrait d’acquérir au plus vite de nouvelles compétences. A cela s'ajoute l'envie de polyvalence (66%) en travaillant dans divers secteurs et exerçant plusieurs métiers.

Ce que recherchent les jeunes diplômés ? Une ambiance conviviale et peu stressante, quitte à faire des concessions salariales. Etonnamment, partir vers d'autres horizons n'attirent pas beaucoup d'entre eux : seulement un jeune sur cinq a déclaré vouloir postuler exclusivement à l’étranger. Ce chiffre est même en baisse : 19% aujourd'hui, ils étaient 22% les quatre dernières années. En cas de départ, 76% des sondés affirment qu'ils envisageraient un retour en France au bout de cinq années de travail. Parmi les destinations préférées, on retrouve (sans grande surprise), l'Amérique du Nord à 37% et le Royaume-Uni à 28%. L'Afrique et le Moyen-Orient n'ont eux pas la côte, avec respectivement seulement 2% et 1% !

Du côté de la rémunération, les diplômés des 13 plus grandes écoles ont des prétentions assez élevées ! En effet, ils prétendent à un salaire moyen annuel de 44 218 euros pour un premier emploi. Un montant qui varie légèrement en fonction des femmes et des hommes. Plus étonnant encore : 23% des étudiants interrogés ont déclaré être inquiets quant au fait de trouver rapidement un emploi, contre seulement 23% pour les étudiants de sexe masculin.

Source : Cabinet d'études et de conseil Gallileo

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure