Le niveau des diplômes a-t-il baissé en France ?



Crédits photo : Aeqc

Comment évolue le niveau des diplômes en France ? Interrogé par le journal [Le Monde](http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/12/16/le-niveau-des-diplomes-a-t-il-baisse-en-france-pas-si-simple50503174401467.html), le chercheur au ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche Fabrice Murat revient sur l'étude menée avec son collègue Thierry Rocher, "L’évolution des compétences des adultes : effet 'génération' et 'effet cycle de vie'", parue dans le dernier numéro de la revue de l’Insee Economie et statistiques. Selon lui, les nouveaux diplômés sont certes moins bons que leurs aînés... mais sont beaucoup plus nombreux. "Si l’on se restreint aux meilleurs, ceux qui auraient de toute façon fait des études supérieures, le niveau est à peu près équivalent, explique-t-il au Monde. Et les autres, moins bons que les premiers, sont tout de même plus compétents que si on ne leur avait pas donné la possibilité de prolonger leurs études… Sur l’ensemble de la population, l’allongement de la durée de la scolarité a donc permis une élévation du niveau des connaissances."

La réussite scolaire est-elle étroitement liée au milieu social ? L'ascenseur social semble toujours en panne, malgré les manoeuvres de l'Education nationale pour favoriser l'égalité des chances pour tous. "L’enquête PISA (ndlr : l’enquête de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur le niveau scolaire des élèves de 15 ans) montre un très fort lien, en France, entre le milieu social et la réussite scolaire, poursuit Fabrice Murat. Elle permet de constater que ce problème s’est aggravé depuis sa première édition, en 2000. Notre étude permet de remonter auparavant et elle montre que ce déterminisme social a commencé à augmenter pour les personnes nées dans les années 1980, alors qu’il était stable au cours des deux décennies précédentes. L’aggravation de l’impact des inégalités sociales sur la réussite scolaire a donc commencé à se manifester plus tôt qu’on ne le pensait en France."