Travailler pour sa fac ? Télé-enquêtrice, Manon vous raconte tout !



Crédits photo : Manon pour Job Etudiant

Mon job étudiant ? Je suis télé-enquêtrice pour l'université Aix-Marseille ! J'ai été recrutée en septembre dernier, après avoir envoyé mon CV et une lettre de motivation au site de L'Observatoire national de la Vie Etudiante. Convoquée pour un entretien, j'ai appris que j'étais retenue quelques jours plus tard avec une dizaine d'autres étudiants. Si je travaille, c'est parce que j'ai envie de gagner de l'argent mais aussi car j'adore ce poste. Etudiante en Master 2 de MASS (Mathématiques appliquées et sciences sociales), cela correspond exactement à mon domaine d'études.

Je travaille trois soirs par semaine de 17 heures à 20 heures depuis le mois d'octobre, payée au smic horaire brut de l'heure. Mon travail se compose de deux phases. La première s'étend d'octobre à janvier. J'appelle les diplômés de licences professionnelles et de master de l'université d'Aix-Marseille en 2013-2014. Je leur demande s'ils sont d'accord pour répondre à un questionnaire dans le cadre de l'enquête d'insertion professionnelle que l'observatoire de la Vie étudiante réalise à la demande du ministère de l'éducation nationale. Si c'est le cas, nous confirmons ensemble leurs coordonnées téléphoniques et je récupère leur adresse email afin de leur envoyer le questionnaire de l'enquête pour qu'ils y répondent directement en ligne. Si une personne ne répond pas, je la recontacte ultérieurement, après avoir appelé toutes les personnes dans la base.

Le but est de connaître leur situation professionnelle en décembre 2015 et 2016. Ensuite, je me charge de la seconde phase qui s'étend de fin janvier à avril. J'envoie à tous ceux qui ont accepté de répondre à mes questions le lien par email. On leur demande leur type d'emploi (CDD, CDI, intérimaire, vacataire,etc) mais également leur niveau d'emploi (cadres, fonctionnaires, employés de bureau, techniciens, etc), leur salaire, les moyens qui leur ont permis de trouver cet emploi, leurs fonctions, l'intitulé de leur emploi, etc. Les diplômés peuvent également choisir de faire le questionnaire directement au téléphone avec un télé-enquêteur à partir du mois de Janvier.



Crédits photo : Manon pour Job Etudiant

Travailler dans sa fac ? Un avantage !

Bien sûr, il m'arrive de rappeler certaines personnes et de n'avoir personne au bout du fil, mais je garde patience malgré tout. Nous nous adaptons à chacun : on donne la possibilité aux diplômés qui ne sont pas disponibles de répondre au questionnaire sur internet. Ce job étudiant m'apporte énormément au niveau professionnel. J'ai acquis de nouvelles compétences dans l'apprentissage et l'utilisation d'un logiciel de création de questionnaires et ajoute une nouvelle expérience dans le domaine des enquêtes statistiques sur mon CV ! Je parviens à concilier études et travail. C'est parfois un peu fatiguant car je rentre chez moi vers 21h le soir. Mais tout est une question d'organisation : je m'avance le week-end, dès que j'ai du temps libre ou que je n'ai pas cours.

Les avantages ? Je me gère et prévois mes temps de travail d'une semaine à l'autre en inscrivant mes jours sur un calendrier électronique de la plateforme Doodle. Ensuite, je dois dire que le lieu de travail est idéal : je bosse dans l'enceinte même de ma fac et c'est très pratique pour m'y rendre à la fin des cours. Parmi les inconvénientsma, il y a le fait que la condition pour être engagé est de venir obligatoirement 3 soirs par semaine au minimum et qu'il n'est pas possible de travailler en journée pour ceux qui le peuvent. Et travailler 9 heures par semaine prend du temps ! Enfin, nous sommes payés avec deux mois de décalage, mais l'OVE nous l'avait annoncé durant l'entretien.

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure