Ilyes Djadel et Maheyedine, humoristes en herbe et stars du web



Crédits photo : Ilyes et Maheyedine

Vous les avez certainement vus sur les réseaux sociaux. Ilyes Djadel et Maheyedine font partie de cette génération qui s'est fait un nom grâce à internet. Originaires de Lille, dans le Nord, le tandem s'est rencontré il y a de nombreuses années lors d'un concours d'humour dans leur ville natale. Ensemble, ils ont écrit un spectacle, "Ilyes et Mahe au taquet ou presque" qu'ils ont joué à travers la France. La dernière représentation remonte à fin janvier, à Marseille. Depuis, les deux humoristes ont volé de leurs propres ailes. Ilyes Djadel se produit au Point virgule à Paris tous les week-ends en solo et Maheyedine joue dans la pièce de théâtre "Plus si affinités" aux côtés de Pascal Légitimus à Lille.

L'envie monter sur scène a surgi très tôt. "Mes proches m'ont poussé après m'avoir vu animer la fête d'un centre aéré à 17 ans, raconte à Job Etudiant Maheyedine, aujourd'hui âgé de 24. Des professionnels du rire m'ont ensuite donné ma chance et j'ai fait ma première scène deux ans plus tard." Sa carrière, Ilyes la doit lui en partie à sa professeure de français, qui l'a encouragé à se lancer dans cette voie. "J'ai joué dans une pièce de théâtre à 15 ans et j'ai adoré la scène, raconte le jeune bachelier de 18 ans. J'ai commencé à faire des vidéos sur internet et ma popularité a grimpé, jusqu'à atteindre les 140.000 abonnés sur Snapchat. J'ai participé à des scènes ouvertes dans un comedy club de Lille et j'ai fait la première partie de Max Boubil de 2015 à 2016." Leur inspiration pour les sketches ? Leur quotidien, le boulot, leur famille, les études et les filles. Leurs modèles ? Les maîtres du rire Jamel Debbouze, Gad Elmaleh, Thomas N'Gijol et Ahmed Sila.

A l'époque, Maheyedine enseigne la conduite en tant que moniteur d'auto-école et Ilyes suit son cursus de lycéen, mais leur passion "prend le dessus". Si ce premier avait des responsabilités professionnelles, l'étudiant lui avait un examen crucial à préparer au cours de ces deux dernières années. "Je dormais peu, se souvient Ilyes. J'ai dû faire des sacrifices, mais ça paye. Mes professeurs me disaient sans cesse que je n'aurai pas mon baccalauréat car je manquais beaucoup de cours à cause de la scène. Honnêtement, je n'ai suivi que la moitié de l'année scolaire.... Alors, pour l'examen du bac, je n'ai pas révisé et j'y suis allé au talent, pensant échouer. Résultat ? J'ai obtenu mon diplôme... avec la mention assez bien !" A ce moment-là, l'adolescent tente de préserver ses parents malgré tout. "Humoriste est un métier précaire et ils ne voulaient pas que j'abandonne les études, poursuit-il. Aujourd'hui, ils constatent ma réussite, alors ils sont rassurés et l'acceptent."



Aziz, Maheyedine, Omaz et Ilyes au Quai du Rire à Marseille en janvier 2017. Crédits photo : Quai du rire

Le rire, arme fatale pour faire tomber les filles

Le succès a-t-il changé leur vie ? "On nous regarde différemment, explique Ilyes. Avant, les gens au lycée se moquaient quand je disais que je voulais faire du rire. Aujourd'hui, ils me félicitent, mais certains entrent en contact avec moi par intérêt et sont un peu jaloux !" En ce qui concerne les filles, la notoriété est surtout un gros coup de pouce. De quoi ravir le jeune homme, qui a choisi cette voie pour plaire à la gent féminine. "Mon premier amour est la scène, mais je fais aussi ce métier pour les femmes ! confie avec amusement Maheyedine. Ca facilite beaucoup la drague... surtout que maintenant, ce sont elles qui viennent directement vers nous !"

Pour le tandem, la clé du succès est indéniablement internet. "Ilyes a fait le choix de privilégier les interactions sur internet et moi les représentations, explique l'ex-moniteur. Au final, je peux vous assurer que la communication sur les réseaux sociaux est indispensable. Ca permet de se faire connaître plus rapidement." Alors cette année, il s'est inscrit sur Snapchat. "J'ai 10.000 followers sur Snapchat, ça vient progressivement !" s'exclame-t-il. Et si faire de sa passion son métier peut sembler impossible, le tandem conseille de ne pas hésiter à se lancer. "Il ne faut jamais rien lâcher et croire en ses rêves", soutient Ilyes.



Maheyedine au Quai du Rire à Marseille. Crédits photo : Maheyedine

2017 a commencé sur les chapeaux de roues pour les deux humoristes. Maheyedine joue son one-man show à la Boîte à Rire à Lille et ailleurs en France en marge de la pièce avec Pascal Légitimus. Ilyes a lui signé pour un projet Netflix chapeauté par Gad Elmaleh, a animé la cérémonie d'ouverture des Melty Future Awards 2017, s'apprête à partir en tournée dans toute la France en avril et prépare un projet... au cinéma.

Twitter : @jobetudiant - @ilyesdjadeloff - @melaniefaure