La réussite au bac dépend de... l'origine sociale



Crédits photo : Le Monde Campus

Quels sont les élèves qui réussissent le plus aux épreuves du baccalauréat ? Il semble que l'ascenseur social soit encore en panne. En effet, le Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a dévoilé que l'origine sociale et le type de bac préparé ont un grand impact sur l'obtention du diplôme. En effet : les orientations de fin de troisième vers un bac professionnel, ou de la classe de seconde vers un bac technologique ­ou général influencent les poursuites d’études ultérieures.

Les bacs pro conduisent rarement à une licence générale ou à un DUT, parfois à un BTS, alors que les bacs technologiques permettent plutôt d'accéder en BTS et en IUT et beaucoup moins vers une licence générale. Les enfants de cadres supérieurs et professions libérales ont les chances de succès les plus fortes : 96 % accèdent à un bac général et 95 % à un bac technologique, pour respectivement 82,6 % et 85,4 % pour ceux issus des familles les plus démunies. Non seulement ils sont en proportion bien moins nombreux à se présenter à l'examen, mais leurs chances de succès sont moindres.

Une étude menée par France Stratégie dévoilait en 2015 que les chances d'ascension sociale des enfants d'ouvriers et d'employés varient du simple au double selon leur département de naissance. Ainsi, les individus nés en Île-de-France avaient plus de chances d'évoluer dans la société, à 47% pour la ville de Paris contre 24,7% dans l'Indre ou la Creuse.

Source : Le Monde

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure