Stage à l'étranger : Audrine et le marketing en Indonésie



Audrine pour Job Etudiant

Pourquoi partir à l'étranger dans le cadre de votre stage ?

L'idée de partir est venue naturellement. J'ai déjà réalisé plusieurs expériences à l'étranger, dont deux stages, et j'en ai toujours tiré quelque chose de positif et bénéfique. J'aime l'idée de pouvoir découvrir une nouvelle culture, de nouveaux horizons et paysages, de pratiquer une langue étrangère, d'apprendre le fonctionnement d'une boîte à l'étranger et de pouvoir en dehors des heures de travail visiter un nouveaux pays et voyager. Il y a pire comme contexte !

Dans quels villes et pays avez-vous songé partir ?

Au début je voulais partir aux USA, c'est vraiment l'un de mes rêves. Mais compte tenu du coût important pour obtenir le visa pour pouvoir réaliser un stage, j'ai abandonné l'idée. Je me suis alors tournée vers Bali car l'Indonésie correspondait à mes critères. Je voulais un pays anglophone et où il fait chaud !

Quelles ont été les démarches ?

J'ai cherché mon stage en toute autonomie. J'ai contacté plusieurs entreprises basées à Bali sur le réseau social LinkedIn et j'ai envoyé des candidatures par mail. Au bout de quelques envois, déjà plusieurs entreprises étaient intéressées. Je n'ai eu aucune difficulté à trouver une structure d'accueil.

Comment avez-vous préparé votre départ ?

Le plus important était d'obtenir le visa, ce qui n'a pas été très simple. Puis j'ai acheté un guide de voyage, je me suis informée sur les différences culturelles, j'ai acheté un anti-moustique, une crème solaire et évidemment... un toit sous lequel dormir !



Audrine pour Job Etudiant

Comment se sont passés vos premiers pas sur place ?

L'adaptation s'est plutôt bien passé, le plus difficile est le climat et la nourriture ! Ici, c'est la saison des pluies et il y parfois d'énormes averses, quoi qu'il fait quand même très chaud. Ensuite, la nourriture est très différente de la notre, à savoir très épicée. Il faut s'y faire... mon estomac a eu du mal à s'habituer les premiers jours. A part ça, les gens sont très accueillants, souriants et on adopte leur rythme de vie aisément. En Indonésie, il est indispensable de se mettre au scooter, c'est un moyen de transport quasi-indispensable !

Comment se passe votre stage en entreprise ?

Très bien ! Je suis en charge de refaire le site web de l'entreprise, d'écrire des articles, de développer les réseaux sociaux et de trouver de nouveaux partenariats. Je travaille dans un tour opérateur, le secteur d'activité est plaisant. C'est différent de la France. Je dois enlever mes chaussures avant de rentrer dans le bureau, mes collègues ne parlent pas beaucoup pendant les heures de travail, ne racontent pas leur journées ou leur week end. Le premier jour, je me suis présentée et j'ai immédiatement commencé à travailler sans avoir droit à une présentation de mon lieu de travail et de l'équipe ! Ce stage m'enseigne le fonctionnement d'une entreprise étrangère et enchérit ma capacité d'adaptation à une entreprise qui me certainement sera utile dans le futur lors de mon insertion professionnelle.

Est-ce simple de s'intégrer avec les natifs et les étrangers ?

Oui ce sont des gens très sympathiques et souriants qui ont l'habitude d'être en contact avec des étrangers, on se sent vite intégré. Évidemment le fait de savoir parler anglais facilite l'intégration.

Le coup de la vie est-il élevé ?

Le coût de la vie est relativement faible en Indonésie. On peut manger au restaurant pour 2 euros, faire un plein d'essence de scooter pour à peine plus d'un euros. Je loge dans un hôtel avec une amie. Nous partageons une chambre pour 140 euros le mois, piscine et petit déjeuner quotidiens compris ! Il faut tout de même faire attention aux attrapes touristes qui peuvent vite faire augmenter le prix des choses et négocier les prix dans certains endroits comme les marchés. Pour un mois de loyer, la location du scooter, la nourriture et les sorties, je dépense environ 300 euros.



Audrine pour Job Etudiant

Avez vous souffert de la barrière de la langue ?

Beaucoup de gens parlent anglais, alors ça n'a pas vraiment été une barrière pour moi. Après, c'est plus compliqué avec ceux qui parlent seulement indonésien, mais on arrive toujours à se faire comprendre.

Que recommanderiez-vous à un étudiant qui souhaite partir ?

De ne surtout pas hésiter ! Je lui dirais de le faire malgré les doutes et les craintes qu'on peut avoir avant de partir. Une fois sur place c'est une expérience incroyable qui ne peut être que bénéfique. Si la peur de partir seul est là, je pense qu'on peut toujours trouver quelqu'un de partant pour l'aventure et une fois sur place il y aura d'autres gens qui seront là. C'est enrichissant professionnellement et humainement de vivre dans un endroit dépaysant avec une culture différente. Il faut le faire quand on est étudiant car c'est dans cette période de nos vies que beaucoup d'occasions s'offrent à nous: stages, Erasmus, etc.

A quoi doit-il s'attendre ?

Les premiers jours sont les plus durs, il faut prendre ses marques, beaucoup de choses changent. Il faut s'adapter au nouveau mode de vie, aux habitudes du pays, mais au final, je pense que le plus dur... est de rentrer en France !

Quels sont les hauts et les bas de votre expérience à l'étranger ?

Les hauts ? La découverte d'une île magnifique, le dépaysement, une entreprise de stage pour laquelle je peux travailler et apporter quelque chose, une culture superbe avec des gens souriants qui ont le coeur sur la main, la possibilité de voir de nouvelles choses, d'apprendre un nouveau mode de vie. Les bas, il y en a peu. Je dirais le manque de la nourriture française, de la famille et des amis, évidemment.

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure