Fille au pair : Mélanie à Leeds, en Angleterre



Crédits photo : Mélanie pour Job Etudiant

Pourquoi avez-vous décidé de devenir fille au pair ?

Je me suis fixée l'objectif de partir en apprenant dès mes années collège. J'ai découvert le concept de fille au pair grâce à une personne de mon entourage qui s'était lancée dans l'aventure et ça m'a conforté dans mon envie de vivre la même expérience. Amoureuse de la langue anglaise, je ne pouvais pas rêver mieux que de partir en Angleterre. Le seul hic, c'était que j'étais dans l'obligation d'attendre mes 18 ans. Après avoir obtenu mon bac, je me suis dirigée vers un BTS mais la formation ne m'a pas convenue. J'ai décidé de quitter la France pour débuter une nouvelle anglaise, dans le cadre d'une année sabbatique.

Quelles ont été les démarches ?

Je me suis rendue sur le site gratuit Au Pair World, qui m'a paru fiable après plusieurs recherches. J'ai trouvé la famille qui me convenait en fonction de mes critères, au bout de deux mois de recherches. J'ai reçu et envoyé énormément de messages durant ce laps de temps. J'ai beaucoup échangé avant de faire mon choix. Je pense qu'il suffit d'avoir le feeling dès les premiers messages. Je vis chez une famille monoparentale, avec une maman et son petite garçon. La maman vient du Cameroun, mais cela fait maintenant plus de 15 ans qu'elle a déposé ses valises en Angleterre. Elle est très zen, calme, souriante et toujours de bonne humeur ! Elle a un petit garçon âgé de 3 ans qui lui est un peu plus bruyant mais tout autant adorable. Cette petite famille est une vraie petite bulle de bonheur au quotidien.

Comment avez-vous préparé votre voyage dans le pays d'accueil ?

La mère de la famille d'accueil m'a beaucoup aidé via internet et elle m'a fait une liste de ce que j'avais besoin. De mon côté, je n'ai pas eu grand chose à faire, si ce n'est préparer mes bagages et planifier mon départ. Partir au Royaume-Uni est assez simple et j'ai décollé un mois et demi après avoir déniché ma famille pour la ville de Leeds en Angleterre, le 4 janvier 2017.

Comment se sont déroulés vos premiers moments sur place ?

Mes premiers pas sur le sol anglais se sont montrés plus difficiles que ce que j'imaginais ! J'ai un besoin d'un petit temps d'adaptation à cette nouvelle vie, loin de mon pays, de ma famille et de mes amis. Le manque de ces derniers se fait beaucoup ressentir les premiers jours.



La ville de Leeds. Crédits photo : Mélanie pour Job Etudiant

A quoi ressemble votre quotidien en Angleterre ?

Je travaille 4 jours par semaine et je suis libre le mercredi et le week-end. Une journée lambda ? Je me réveille à 8h afin de me préparer, préparer le petit et lui donner son petit déjeuner pour qu'il soit à la crèche pour 9h. Libre de 9h à 13h, je vais bientôt commencer mes cours d'anglais dans un lycée. Je récupère le garçon à la crèche à 13h, je lui donne à manger et je passe le reste de la journée avec lui. Sa mère rentre uniquement à 19 heures, alors je l'occupe en jouant avec lui l'après-midi. Nous allons parfois au parc ou dans des aires de jeux pour enfants. En début de soirée, je lui donne son bain, je prépare à dîner et nous regardons ensuite des dessins animés ensemble jusqu'à l'arrivée de sa maman. J'ai terminé ma journée à 19h, sauf lors de rares occasions où la maman est indisponible et me demande de faire du babysitting le soir. Ce sont des journées relativement chargées mais j'y suis maintenant habituée.

Pensez-vous qu'il est primordial d'aimer les enfants ?

Cette question mérite un grand OUI ! Il faut bien évidemment aimer les enfants pour devenir jeune fille ou garçon au pair. Pour ma part, ce serait impossible compte tenu du fait que je passe la plupart de mon temps avec un petit garçon de trois ans.

Quels sont les hauts et les bas de fille au pair ?

Les avantages sont que l'on découvre de nouvelles cultures, de nouvelles personnes et que l'on voyage tout en apprenant. Les bas ? L'éloignement de sa famille ou de ses amis, la difficulté à s'intégrer parfois. La culture anglais reste relativement différente de la culture française, prenons l'exemple de la nourriture... Celle-ci reste la plus compliquée pour moi, les anglais ne disposent pas réellement de recettes propres à leur pays, je ressens souvent le manque de la cuisine française mais cela n'est pas réellement important je suppose. Le sens de l'humour n'est également pas le même, ne soyez pas étonnés si un anglais ne rit pas à vos blagues.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite partir en fille au pair ?

Le seul et unique conseil que je donnerais à toutes ces personnes qui veulent partir mais qui n'osent pas est : FAITES-LE. Cette expérience est unique alors donnez-vous cette chance de la vivre, vous n'aurez pas cette opportunité toute votre vie. Si vous avez des craintes, rassurez-vous et dites-vous que cela se passe bien pour des milliers de personnes alors, pourquoi pas vous ?

Racontez une anecdote étonnante/décalée sur votre expérience de fille au pair ?

Étant très timide, je suis venue en Angleterre en me disant que je n'arriverais jamais à me faire de nouveaux amis, que je n'oserais jamais aborder qui que ce soit mais cela s'est avérer complètement faux une fois sur place. En effet, mes rencontres avec les Anglais se sont toujours bien passées : les locaux sont très accueillants et souriants, ce qui ne cessera jamais de me fasciner !

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure - @melartistic