Job étudiant part au ski avec Léa, apprentie monitrice



Crédits photo : Yohann Perrier

Devenir monitrice de ski ? Léa a relevé le défi. Cette diplômée en BTS d'animation touristique a passé toute sa vie les pieds dans la neige à Châtel, commune de Haute-Savoie qui attire chaque année des milliers de touristes sur son domaine skiable. "J'ai choisi cette voie car j'adore le ski, explique la jeune femme de 24 ans à Job Etudiant. J'ai suivi des cours dans des clubs et les moniteurs m'ont transmis leur passion, en me montrant notamment ce qu'apporte le contact avec la clientèle."

Il y a sept ans, Léa passe un premier test technique qui consiste à descendre une piste en slalom. L'examen lui ouvre les portes de la formation et elle postule auprès de l'école de ski de Châtel pour entreprendre son parcours en alternance. "Je suis sur les pistes de décembre à avril, explique-t-elle. Le reste du temps, je travaille au rayon ski du magasin de sport Décathlon, qui m'a offert un CDI de 22 heures adapté à mon poste de monitrice."



Crédits photo : Yohann Perrier

Léa franchit les étapes : elle réalise les stages de préformation et pédagogiques de sensibilisation, l'Eurotest et enchaîne les trois cycles de formation à l'Ecole national de ski et d'Alpinisme français jusqu'à l'épreuve d'eurosécurité. Un parcours long et coûteux. Durant son cursus, elle part à Tignes et aux Deux Alpes. "Il faut compter plus de mille euros pour chaque stage", explique Léa, qui a mis sept ans à gravir tous les échelons. En tout, le coût total de la formation avoisine les 15.000 euros. La dernière étape est certainement la plus fastidieuse du parcours. "Je suis partie en montagne afin de réaliser des randonnées en hors-piste et rédiger mon mémoire exigé à la fin de la formation. C'est sans aucun doute l'étape que j'ai préféré. Evoluer dans la montagne est passionnant, on observe la nature."

Aujourd'hui, la passionnée de ski attend les résultats de l'examen final. Le conseil qu'elle souhaite transmettre aux jeunes est le suivant : "Il faut s'entraîner et y croire. Si vous êtes passionné, l'envie et la force de franchir toutes ces étapes viendront sans aucun problème."

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure