Erasmus International Games : 300 sportifs à Paris

Paris était début mai la ville d'accueil de 300 étudiants internationaux dans le cadre des International Erasmus Games, compétition sportive qui réunit les étudiants en programme d'échange pour des compétitions sportives. Bienvenue aux Jeux olympiques, à la sauce Européenne.

@jobetudiant
Match de basket-ball au gymnase Suzanne Lenglen, à Paris; Crédits photo : Mélanie Faure

Paris, ville d'hôte des Jeux Olympiques en 2024. Mais avant cela, la capitale française accueillait du 2 au 5 mai dernier les International Erasmus Games. Au programme, 300 étudiants sélectionnés pour représenter leur pays dans les disciplines suivantes : futsal, basket-ball, athlétisme ou encore volleyball. Une expérience humaine et sportive qui fait rêver ces jeunes débarqués du monde entier sur le sol français, pour un séjour de quatre jours. "Nous sommes un bon groupe, nous confie Enrique, étudiant à Porto, au Portugal. Nous aimons nous amuser, mais nous avons aussi envie de gagner !"

@jobetudiant

Une expérience inédite pour ces étudiants qui ont mélangé leur attrait pour le sport et assouvi leur soif européenne le temps de la compétition. Samedi soir, les résultats tombent, et il y en a presque pour tout le monde : l'Italie triomphe au basket, l'Allemagne en fustal, l'Espagne en Vollery-ball et la Belgique en athlétisme.

@jobetudiant

La soirée a commencé avec les discours d'ouverture, plusieurs allocutions puis les remises des prix. Après le discours de clôture, les sportifs avaient rendez-vous dans les salons de la mairie pour déguster le buffet prévu à cet effet. "C'était un moment fort, avec la présence de tous les participants dans ce lieu d'exception mais aussi d'Hermano Sanches Ruivo, adjoint à la mairie de Paris en charge des questions relatives à l'Europe", a déclaré Julien Guillot, vice-président de ESN France, à Job Etudiant. Et pour fêter ces Erasmus Games, la (petite) bande avait rendez-vous dans le quartier de Bastille, dans un bar privatisé pour l'occasion. "Cela marquait la fin d'un travail de près d'un an et demi", conclut Julien Guillot, satisfait.

Twitter :@jobetudiant - @melaniefaure - Facebook : ESN Paris