Erasmus : Lisanne a quitté les Pays-Bas pour venir étudier à Paris

LISANNE
Lisanne pour Job Etudiant. Crédits photo : Ismaïl Chraibi

Pourquoi faire un échange en Erasmus ?

Je voulais élargir mon horizon. J'éprouvais le désir de découvrir une autre culture, d’apprendre une langue étrangère plus amplement, mais aussi approfondir mes connaissances dans une autre domaine des études et recevoir l'enseignement d'autres professeurs.

Quelles villes aviez-vous sélectionnées ?

Paris, bien sûr, Vancouver au Canada et Bologne en Italie.

Quelles ont été les démarches ?

Mon université aux Pays-Bas a accepté mon choix pour étudier à Paris. Ensuite, j’ai commencé à préparer les papiers administratifs. Avant mon départ, j’ai pris des cours de français pour rafraîchir mes connaissances, sachant que j’avais déjà appris la langue au lycée pendant six ans. J'ai loué une chambre auprès d'une famille et j’ai souscrit à une assurance. J’ai acheté un billet de train et je me suis inscrite aux cours à Sciences Po Paris.

Comment se sont passés les premiers pas sur place ?

Assez bien. Je n’ai pas rencontré beaucoup de difficultés !

A quoi ressemblent vos cours en France ?

Je les trouve très intéressants. Je suis un enseignement en anglais. Les professeurs sont plus proches de nous comparés à ceux de mon université d’origine.

Est-ce simple de s'intégrer avec les natifs et les étrangers ?

Il a été simple de s’intégrer auprès des autres étudiants étrangers. Par contre, ça a été plus difficile avec les Français ! Je ne sais pas pourquoi, mais il est plus difficile de se rapprocher d'eux. Je pense qu'ils ont déjà leur vie installée à l'université et ils ont déjà une vie sociale. Ils ne sont plus à la recherche de nouveaux amis, de nouveaux contacts. Aux Pays-Bas, je n'ai jamais eu de conversations avec les étudiants en échange aussi.

Faite-vous partie d'une asso ou club universitaire ?

Non. Toutefois, je me suis rendue à des soirées-films des des soirées linguistiques organisées par des associations étudiantes. Egalement, je me rends à certaines soirées organisées par l'ESN Paris, le réseau Erasmus local.

Le coût de la vie est-il élevé ?

La vie à Paris est chère. Heureusement, beaucoup de musées sont gratuits pour les citoyens européens moins de 26 ans !

Que recommanderiez-vous à un étudiant qui souhaite partir ? A quoi doit-il s'attendre ?

Allez-y ! Osez, n’ayez pas d'angoisse. Je vous assure que tout se passera bien. Egalement : ayez un esprit ouvert afin de découvrir des nouvelles personnes, des nouvelles cultures,...

Quels sont les hauts et les bas de votre Erasmus ?

Les bas ? Il n'y en a pas ! J’ai passé des moments extraordinaires à Paris. J’ai beaucoup appris à l’université, j'ai enrichi mon carnet de contacts et j’ai appris beaucoup sur les autres cultures.

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure