Mad Golf : Manon, manager du premier gold indoor parisien

Manon a seulement 26 ans mais déjà un CV long comme son bras. Débarquée à Paris après ses années au lycée à Bordeaux, la comédienne grimpe les échelons. Après quatre années passées au Manoir de Paris, elle décroche le poste de manager dans le tout premier golf indoor de la capitale. Job Étudiant l'a rencontrée sur le green.

JobEtudiant A 26 ans, Manon est manager du Mad Golf, à Paris.

"Au Mad Golf, je m'assure du bon fonctionnement de l'exploitation, de la satisfaction des clients et que chaque membre du staff accomplisse correctement ses tâches. Je fais aussi remonter ce qui ne va pas et propose des solutions."

"Pourquoi mes managers m'ont choisie ? Il faut leur poser la question directement ! (Rire) J'ai toujours eu à cœur d'avoir un travail bien fait, de comprendre rapidement les attentes et les mettre en œuvre. Puis, j'ai toujours envie d'apprendre. C'est le genre d'informations qui remonte à la direction qui donne une chance aux jeunes qui sont motivés. Ils m'ont demandé si j'étais à l'aise avec le poste de manager, j'ai répondu oui et c'était parti ! "

"J'ai toujours baigné dans le milieu du divertissement. En 2018, je fais mes premiers pas dans l'escape game. J'étais agent d'accueil pour les groupes ou comédienne au Manoir de Paris. J'interprétais différents personnages, plongée dans la peau d'un aventurier qui guide son équipe dans une crypte maudite, ou d'un cowboy 'Wanted' dans les années 1830. Faire le cours Florent me paraissait inaccessible. Idem pour le Manoir de Paris. Alors, avoir pu y mettre un pied est incroyable."

"Mon boulot est assez incroyable. C'est très marrant de faire peur à quelqu'un et de voir la peur dans leurs yeux. J'ai vu la vie de certains littéralement défiler !"

JobEtudiant Diplômée du cour Florent, Manon a des rêves plein la tête.

"Être comédienne et manager est le genre de métier qui se faitsur les loisirs des gens, les soirs et les week-ends, voire les jours fériés. Ca ne m'a jamais dérangé car j'aime faire mes courses quand les supermarchés sont vides et partir en vacances en décalé. Puis je m'entoure de personnes qui font le même métier que moi. Mon entourage est calé sur les mêmes horaires que moi."

"C'est la société du Manoir H qui m'emploie (entreprise spécialisée dans l'événementiel, ndlr). Ils proposent des postes qui allient les métiers de comédiens et agents d'accueil ce qui permet d'être payé au-dessus du Smic horaire et ce n'était pas négligeable en sortant d'école. Au bout d'un an, je suis passée chef d'équipe et mon salaire a grimpé."

"Une évolution et de nouvelles responsabilités. Je supervisais les acteurs et j'avais des horaires plus élargies. C'est gratifiant car j'aime bien faire mon travail et c'est une sorte de consécration. Le Manoir H a plein de projets alors cela m'ouvre tellement de possibilités."

"En 2021, j'était chargée de recrutement de la formation de tous les acteurs et des agents d'accueil du Manoir Halloween Festival. Nous étions deux à superviser 250 personnes. C'était la première fois que je voyais un événement d'une telle envergure prendre forme. Je me suis rendue compte à quel point l'événementiel est stimulant car on ne fait jamais la même chose. On touche à tout."

"Si j'ai accepté d'être manager à Mad Golf, c'est pour évoluer dans un secteur différent de l'horreur. Je découvre un autre public. Mon employeur m'a proposé de me lancer dans l'aventure cet été - tout est allé très vite. Je ne sais pas trop ce que je veux faire. J'aime tout tester ! J'ai fait le cour Florent dans l'optique d'être comédienne, puis j'ai découvert les autres métiers autour de la comédie."

"Si j'accepte des postes de manager, c'est aussi parce que dirigé des gens au sens du théâtre, leur donner des indications de jeu et tester des choses, ça me parle beaucoup. Aujourd'hui, grâce à mon poste chez Mad Golf, je sais que j'en suis capable. L'événementiel me plaît énormément mais je ne suis pas sûre de ne pas retourner un jour à mes premiers amours pour la comédie."

Les hauts et les bas d'un job en événementiel

"Voir l'impact de notre travail sur les visiteurs, voir leur sourire est le plus gratifiant ! A contrario, être manager est parfois désagréable lorsqu'il faut être ferme avec les équipes quand les choses ne sont pas faites correctement. Et ce n'est pas facile, à 26 ans, de gérer des personnes qui ont le même âge et de se sentir légitime. Il faut donner l'exemple à tout moment."

Un conseil ? "Avoir de l'ambition. Si on a envie de faire quelque chose, on est tous capables d'apprendre, quitte à faire des erreurs. C'est la meilleure école de la vie !"