Jeunes Européens : portrait de Camille, présidente de l'association

@jobetudiant
Camille dans les rues de Strasbourg. Crédits photo : Mélanie Faure pour Job Etudiant

Chez les Jeunes Européens, elle l’assure, son profil n’est pas "atypique". "Je suis diplômée de Sciences Po Strasbourg et je travaille pour les élus du Grand Est", explique à Job Etudiant Camille. Âgée de 27 ans, cette Strasbourgeoise a rejoint il y a deux ans les Jeunes Européens par le biais d’une amie. Au terme de sa première année en tant que bénévole, la présidente lui a proposé un poste à responsabilités, à savoir coordinatrice de la gestion du calendrier des interventions du service civique. Camille accepte. "Je m’y plais bien. J’espère que ça va durer."

Car Camille a toujours baigné dans la politique. Très jeune, ses parents l’emmènent dans les bureaux de vote. "Je ne connais pas beaucoup d’enfants de 7 ans qui avaient des étoiles dans les yeux à la vue d’une urne !", s’exclame-t-elle. "La politique m’a toujours intriguée. Je me souviens de ces femmes politiques, fortes, qui m’inspiraient. Au lycée déjà, je prenais part aux manifestations." Dans sa famille aussi, on pense à l’international. "Ma grand-mère est anglaise. Ma mère parle anglais et mes cousins débarquent d’Angleterre pour fêter Noël avec nous chaque année. L’Europe est ancrée en moi !" A l’école, elle se découvre une appétence naturelle pour les langues étrangères.

Une aventure européenne qu’elle n’a pourtant pas vécue, a contrario de nombreux de ses pairs. "Je n’ai pas fait le programme Erasmus pour des raisons financières et en raison de mon job étudiant en France. Pourtant, j’aurais adoré."

@jobetudiant
Camille à une conférence avec les Jeunes Européens. Crédits photo : Jeunes Européens

Au sein des Jeunes Européens, Camille se charge d’établir les listes des écoles à contacter pour les interventions pédagogiques. Elle organise la venue des bénévoles pour qu’ils viennent parler de l’Europe autour d’ateliers et en échangeant avec les enfants. Le service civique, lui, se charge de préparer le contenu de l’intervention.

Sur le terrain, Camille invite les jeunes à participer aux actions européennes. "Les élections se tiendront l’année prochaine alors nous allons avoir beaucoup de travail pour appeler les électeurs français à se rendre aux urnes." Un droit mais aussi un devoir de citoyen. Pour rappel, le taux de participation des élections de 2014 était de 42,43%. "On les invite aussi à nous rejoindre afin de parler d’Europe. On parle de refaire le monde, afin de le rendre meilleur." Et cette année, Camille aura un rôle spécial : fin mai, elle a été élue présidente de la section strasbourgeoise des Jeunes Européens.

Lorsqu’on lui demande les hauts et les bas du statut de bénévole au sein des Jeunes Européens, Camille réfléchit et nous lance : "Je ne vois que des bons côtés. Nous faisons des rencontres extraordinaires avec des jeunes et des enfants. Nos échanges sont riches. Et même s'il est parfois difficile de se lever à 7h30 le matin, le jeu en vaut la chandelle !"

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure