Journal d'un confiné : "Jeune diplômée, je suis freinée dans ma recherche d'emploi", raconte Élisa

Diplômée de son master, Elisa a fait le grand saute dans la vie active... en plein confinement. Aussitôt son stage de fin d'étude terminé, cette habitante de Châtillon, dans les Hauts-de-Seine, de 24 ans a vu le confinement s'installer à travers la France. Pour Job Etudiant, elle raconte comment elle a appris à tirer profit de cette période particulière, tout en se concentrant sur sa carrière.

"Le côté positif du confinement ? J'ai enfin pu prendre du temps pour travailler sur des projets personnels et envoyer mon CV pour des emplois ! Car je traverse une période cruciale, à peine diplômée de mon master et mon stage de fin d'études en poche. J'essaie de garder un pied dans la vie professionnelle en travaillant sur des projets journalistiques, je peaufine le montage des documentaires que j'ai réalisés lors de mes études, je lis beaucoup d'articles de presse et de livres. Pour moi, les journées pourraient être pires : j'ai de la chance d'habiter en maison avec un jardin en proche banlieue parisienne proche des commerces de proximité et avec le retour du beau temps, je peux m'aérer sans avoir à signer une attestation pour aller dans la rue. Mes deux chats en profitent car je joue plus avec qu'eux qu'avant et moi, je prends soin de moi !"

@jobetudiant

"Niveau passe-temps, je participe aux défis lancés par le groupe Facebook de 'La Mad Jacques Canap' avec des amis et mes cousins. Le principe : des centaines d'équipes constituées de personnes confinées en France et à l'étranger se défient sur des challenges solidaires, fun ou sportifs. Vous avez des défis qui appellent à 'Coller un papier en bas de son immeuble pour proposer son aide aux personnes âgées pour faire les courses' ou encore 'Faire 50 tours de cordes à sauter sans loupé en moins d'une minute. Et c'est très simple ! Pour jouer, il suffit de s'inscrire en équipe et de réaliser des vidéos ou faire des photos pour valider les défis."

"Je suis passionnée de danse classique, un art que je pratique depuis 20 ans. J'essaie de m'entrainer quotidiennement, seule ou en suivant des cours en ligne dispensés par des danseurs professionnels. Je tente aussi de nouvelles recettes de cuisine, je fais de la pâtisserie et du sport. Je ne me suis pas vraiment découvert de passion mais je prends davantage plaisir à monter mes films maintenant que je suis libre de prendre le temps de peaufiner et de soigner les détails. J'apprécie aussi davantage de me poser pour lire les livres que je n'avais jamais eu le temps de terminer. Je pense que pour tenir le temps du confinement, il ne faut pas se laisser aller. Il faut continuer à organiser ses journées comme on le faisait auparavant."

"Je vis bien le confinement, mais suis anxieuse pour la suite"

"Pour rester en contact avec mes amis j'échange beaucoup sur les réseaux sociaux, on organise des parties de jeux de société en ligne, on joue aux jeux vidéo, on regarde des films en même temps et on se donne rendez-vous pour des apéros virtuels. J'appelle régulièrement mes parents qui habitent en Normandie ainsi que mes grands-parents qui sont en région bordelaise pour m’assurer que tout va bien de leur côté."

@jobetudiant

"En début de confinement j'avais peur de sortir pour faire mes courses ou me rendre aux rendez-vous professionnels et personnels car les symptômes du virus n'étaient pas encore totalement connus, ni son mode de propagation. Je rentrais juste d'un voyage aux États-Unis et j'avais été en contact avec des amis revenant de Venise, je présentais quelques symptômes et j'avais peur de propager le virus. Maintenant, ça va mieux. Je sors uniquement pour faire mes courses pour la semaine et je prends mes dispositions pour éviter tout contact."

"Si je vis donc plutôt bien le confinement, je suis inquiète et anxieuse pour les mois à venir, étant donné que je suis à la recherche active d'un emploi et que je n'ai plus de revenu fixe. Le confinement a freiné le processus. Je devais également passer mon examen du permis de conduire le 20 mars, le confinement ayant été annoncé le 16, mon examen a été annulé et aucune nouvelle date n'a été fixée. Et le confinement a été prolongé par le gouvernement... Comme beaucoup, je m'y attendais. C'est une nécessité et il faudra encore prendre son mal en patience jusqu'à temps que le
confinement montre des résultats encourageants."

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure - LinkedIn d'Elisa