Un job au Parc Astérix : Clément, chargé des attractions

A l'occasion de l'ouverture du Parc Astérix pour les fêtes de fin d'année, Job Etudiant est allé à la rencontre des jeunes talents du parc d'attractions. Aujourd'hui, la rédaction donne la parole à Clément, 22 ans, originaire de Saint-Soupplets en Seine-et-Marne, assistant manager sur les attractions du parc.

@jobetudiant Clément pose face à notre objectif; Crédits photo : Mélanie Faure

J'ai fait un Bac Technologique et un BTS restauration. Aujourd'hui, je suis assistant manager au service opérations. Je gère la propreté, les attractions et les spectacles. Le parc a une équipe fixe de 50 opérateurs. On gère l'affectation, le remplissage des documents administratifs, le déroulé de la journée pour accueillir au mieux les visiteurs, les conflits entre visiteurs et opérateurs, la propreté. Le nettoyage de la zone, la gestion des poubelles. L'art et la technique sur les attractions : nous sommes les coordinateurs entre le service maintenance et la prévention.

J'arrive à 9h15, soit 15 minutes avant les opérateurs. Je vérifie si la société en sous-traitance a bien nettoyé le parc durant la nuit. Je gère le bag-check hôtel, qui consiste à vérifier les sacs des clients des hôtels et leurs billets, car on ouvre nos portes plus tôt pour eux. Ensuite, on fait le briefing le matin avec l'équipe sur le programme de la journée et les points importants de la veille. Ensuite, on les dispatche sur les attractions. Il y a tellement de choses à apprendre sur le terrain ! En général, je marche 40 kilomètres par jour. C'est un marathon ! On fait souvent les mêmes allers-retours et on doit se dépêcher, alors on court !

"Astérix, un véritable rêve de gosse"

Enfant, je rêvais d'être constructeur de parcs d'attractions, ou de piloter une attraction. Un véritable rêve de gosse. Pendant mes études, j'ai fait deux semaines au Parc Astérix, et je n'ai jamais arrêté ! Certes, on est loin de la cuisine, mais l'esprit de management et la communication sont des aspects similaires. J'ai commencé en 2016 en tant qu'opérateur et je suis monté en grade en 2018. Ça fait plaisir de constater la confiance de mes responsables.

Les bons côtés du travail ? L'esprit d'équipe. Nous formons une famille, nous sommes très soudés. L'immersion dans un parc d'attractions et l'expérience acquise. On apprend beaucoup au contact des visiteurs. Le négatif ? L'amplitude horaire. Il faut être capable d'être présent de 8 heures à 22 heures si besoin. Voir l'envers du décors peut parfois atténuer la magie. Physiquement, c'est un boulot fatiguant. Quand je suis de repos, ça tire de partout. Mais au moins, j'ai la forme ! Le mauvais temps ? Ça ne me dérange pas !

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure