Un job à Roland-Garros : ces étudiants qui vivent un rêve sur le tournoi

@jobetudiant
La boutique officielle de Roland Garros; Crédits photo : Mélanie Faure

Si Roland Garros fait rêver les fans de tennis, accéder aux courts de terre battue n'est pas accessible à tous. Pour être recruté le temps du tournoi annuel, il faut passer les étapes de recrutement et convaincre. Une clientèle exigeante dans un lieu d'exception où, chaque année, plus de 20 000 personnes se bousculent. Une expérience unique pour ceux et celle sélectionnés par l'organisation. "Moi qui adore le tennis, je suis super heureux d'être ici", confie, Antoine, un employé de la boutique officielle du tournoi. Mais pas le temps d'aller admirer Novak Djokovic ou Simona Halep taper la balle. "Nous n'avons pas le droit d'accéder aux gradins, confie cet étudiant en école de commerce, qui travaille dans un supermarché de luxe en plein coeur de Paris le reste de l'année. Alors je regarderai sur ma télé en rentrant chez moi le soir, après le travail ! Mais je ne suis pas déçu car, de toute façon, je préfère être ici qu'en cours !"

@jobetudiant
Les courts de tennis de Roland Garros; Crédits photo : Mélanie Faure

Si Antoine est habitué à travailler avec la clientèle exigeante dans le cadre de son job étudiant, Audrey, elle, fait ses premiers pas dans le monde professionnel. "C'est mon premier boulot, raconte-t-elle à Job Etudiant, à la caisse de la boutique où elle a pris ses quartiers au début des qualifications, le 21 mai. Mon école de commerce a un partenariat avec Roland Garros. Nous sommes nombreux à avoir postulé au poste. Nous avons passé une série d'entretiens et nous avons été triés sur le volet pour effectuer ce stage rémunéré. Lorsqu'elle reçoit une réponse positive à sa candidature, l'aventure peut alors commencer pour Audrey. "Nous avons été convoqués pour suivre une formation au poste de vendeur. Les instructions sont très précises. Pour quelqu'un de seulement 20 ans comme moi, c'est fou. Ici, je vois des gens venus du monde entier."

Et si le challenge est de taille, le jeu en vaut la chandelle. "Mes parents adorent le tennis, donc je m'y connais. Je suis allée voir quelques matchs pendant ma pause, du haut des courts annexes. J'ai hâte que la compétition commence !

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure