Solidays 2018 : portraits des festivaliers les plus déjantés

@jobetudiant
"Nous avons acheté le pass trois jours et nous avons hâte de voir Chinese Man, Shaka Ponk et Bigflo et Oli. Bien sûr, tout cette dimension autour du Sida nous touche. On n'a pas l'impression de faire un don comme aux gens qui nous interpellent devant la gare. Ici, on se sent utile en achetant une bière. Ca permet aux gens de s'informer et c'est important. On rend hommage. C'est un lieu de solidarité, et on la ressent vraiment." De gauche à droite : Alex, Florent, Sylvain, Chloé, Thomas, ingénieurs et animateurs.

@jobetudiant
"C'est le seul festival où je suis prête à mettre 100 euros pour venir aux trois jours. Ici, on écoute de tout. J'attends avec impatience Roméo Elvis... C'est mon dieu !" Marine, étudiante de 19 ans

@jobetudiant
"Je suis là pour voir David Guetta, Shaka Ponk, Amadou et Mariam ! Le fait que le prix de l'entrée soit reversée à l'association Sidaction, ça me fait me sentir utile." Camille, 19 ans, étudiante en communication à Poissy

@jobetudiant
"Je viens depuis quatre ans. Les expositions sont très pédagogiques et nous sensibilisent, et ça nous rappelle une chose : se protéger, c'est primordial !" Emma, 20 ans, étudiante en première année de médecine.

@jobetudiant
"Le Solidays, c'est le kiff, l'ambiance, la cause contre le sida... Je suis venu pour voir le groupe Shaka Ponk, dont je suis fan. J'ai discuté avec certains membres des associations qui nous ont informé au sujet de causes et d'enjeux dont je ne soupçonnais pas l'existence." Célia, 22 ans, joaillerie à Paris

@jobetudiant

"Je suis là pour kiffer avec mes amis. C'est les 20 ans du Solidays et, en tant que grand fêtard, je ne pouvais pas rater cette édition. Je suis venue écouter Therapie Taxi, Chinese Man, IAM, DJ Snake, Nekfeu et Shaka Ponk. Ici, il y a beaucoup d'associations qui nous sensibilisent, et c'est vraiment bien." Jimmy, 28 ans, au chômage

Photoreportage signé Mathilde Ibañez

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure