Tour de France : zoom sur Aurélien, caravanier sur les routes de France

Il fait partie des caravaniers du Tour de France : ce mois-ci, Job Etudiant donne la parole à Aurélien, étudiant en école de commerce à l'ESC Dijon qui vit chaque années l'extraordinaire aventure du Tour au quatre coins de l'Hexagone.

@jobetudiant
Aurélien sur le Tour de France; Crédits photo : Agence PLRP

Le job de caravanier ? Je viens de rempiler pour une cinquième année ! J'ai commencé à la distribution de goodies, en 2014. C'est mon père qui m'a convaincu de me lancer dans l'aventure. Et quelle aventure ! Lorsque l'on travaille sur le Tour de France, c'est magique car on fait le même parcours que les coureurs. On parcourt la France, découvre des paysages magnifiques, passe par des routes insoupçonnées. Mais c'est aussi des centaines de kilomètres quotidiens. Cette année, je ne suis plus à bord de la caravane : c'est moi qui conduis ! L'étape terminée, je réapprovisionne et nettoie mon véhicule pour le lendemain. Ce job demande beaucoup de concentration, car l'on se trouve au volant pendant un long moment, et on croise de nombreuses personnes sur le bord des routes. La vigilance prime !

Je conduis six heures par jour, non-stop. Je peux parfois commencer ma journée à 4 heures du matin, et terminer à 19 heures. J'ai les mêmes jours de repos que les coureurs. Le soir, on laisse place au repos. Le moment de retrouver les membres de l'équipe. Il faut savoir que les travailleurs du Tour forment une véritable famille. On forme une véritable communauté pendant un mois que dure le Tour. On est impatients de revoir les mêmes visages familiers chaque année. Ici, je me suis fait des amis, que je côtoie le reste de l'année.

C'est l'agence qui s'occupe de nous loger et nous nourrir. On a un hôtel différent chaque jour. Je partage la chambre avec un ami. La rémunération, au-dessus du Smic, est alléchante lorsque l'on prend en compte le fait qu'on est nourris et logés.

@jobetudiant
L'une des caravanes du Tour de France; Crédits photo : Agence PLRP

"J'ai l'impression d'être le Père Noël !"

Lorsque j'y pense, ce job est fou ! Je ne ferai autre chose pour rien au monde. Je continuerai aussi longtemps que je le peux. Sur le Tour de France, on croise des gens heureux, des gens venus du monde entier pour cet événement sportif à la renommée internationale. Les gens nous applaudissent à notre passage, il attendent avec impatience de récupérer des goodies : j'ai l'impression d'être une mini-star !

Je vais sûrement vous surprendre, mais non, je ne suis pas un fan de cyclisme ! Je regarde le Tour de loin. Je suis toutefois obligé de suivre un petit peu ce qu'il se passe sur les étapes car il s'agit de bon job, bien entendu. Toutefois, je dois avouer que les arrivées sont assez spectaculaires...

Les bons côtés du job ? On passe un mois avec ses amis et notre job consiste à rendre les gens heureux. Nous sommes le Père Noël ! Les mauvais côtés sont la fatigue, les horaires interminables et le devoir de vigilance en permanence. Un conseil pour être bon à ce job ? Être sociable et capable de vivre en communauté dans cette aventure de folie !

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure