Erasmus : Valentin à Hambourg, en Allemagne



Valentin au port d'Hambourg, dans le quartier "Landungsbrücken". Crédit photo : @Vdandon pour Job Étudiant

Quand et pourquoi avez-vous pris la décision de partir en Erasmus ?

Tous les étudiants de Sciences Po Lille partent à l'étranger lors de la troisième année afin de réaliser un stage ou un échange universitaire. Pour ma part, j'ai choisi de partir en Erasmus en décembre 2014, au milieu de ma deuxième année. J'ai toujours voulu partir en Erasmus. Je me passionne pour l'Europe, son histoire et ses peuples et j'avais envie d'être membre de la «génération Erasmus» qui rassemble tant d'étudiants d'horizons différents. Sans oublier que c'est une expérience valorisante dans le milieu professionnel.

Quels pays aviez-vous sélectionné ?

J'avais sélectionné, dans l'ordre de classement, l'Allemagne, la Slovénie puis l'Estonie.

Quelles ont été les démarches ?

J'ai choisi mes voeux de destinations en décembre 2014 et j'ai obtenu les résultats en avril 2015. Ils dépendent des notes des semestres précédents et de la lettre de motivation. En mai, je suis entré en contact avec le bureau des internationaux de l'université d'Hambourg. Je ne connaissais pas du tout la ville donc j'ai pris contact avec des étudiantes de mon école qui a l'époque étaient sur place. Elles m'ont orienté pour le logement et d'autres aspects de la vie là-bas. Au final, la procédure s'est déroulée très simplement. L'avantage d'être dans une école, et non en faculté, est que l'administration nous suit plus individuellement.

Quel est le coût du programme ?

Je paie les frais de scolarité de Sciences Po Lille plus la contribution semestrielle me donnant droit à la bibliothèque et aux transports illimités dans le Land d'Hambourg de l'université d'Hambourg. Mes frais de scolarité sur l'année s'élèvent à environ 4000 euros, soit 800 euros de plus qu'une année normale à Sciences Po Lille. La vie à Hambourg est bien plus accessible qu'en France. Le logement étudiant en collocation est très répandu et il est possible d'avoir un bon appartement pour 300 à 400 euros par mois. Le coût de la vie en général est également moins cher qu'en Hexagone, que ce soit au niveau des sorties culturelles ou festives.

Comment se sont déroulé vos préparatifs ?

J'ai trouvé mon logement grâce au bureau des internationaux de l'université d'Hambourg en juin. Je me suis inscrit à des cours intensifs d'allemand gratuits à l'université en septembre avant la rentrée universitaire et j'ai réservé mon billet d'avion en août. Ca ne m'a pris que peu de temps : l'Allemagne, c'est la porte à côté : pas de visa ou de formalité juridique avant le départ !

Comment se sont passés vos débuts ?

Je suis arrivé quelques jours avant le début des cours intensifs d'Allemand. Pendant un mois j'ai eu du mal avec la langue. J'ai de suite rencontré d'autres élèves en échange comme moi et nous nous sommes liés d'amitié, naturellement. Néanmoins, il est difficile de véritablement se lier d'amitié avec les Allemands, mais les contacts sont tout de même fréquents à l'université et lors des fêtes. Ce sont des gens très chaleureux. Il est très facile de rencontrer des étrangers et de se faire un petit groupe d'amis avec qui on passe la plupart du temps. Même si Hambourg accueille énormément de Français, participer au programme Erasmus est l'occasion de voir autre chose, de changer d'air et de s'ouvrir vers des personnes différentes qui viennent du bout du monde !

Avez-vous voyagé depuis votre arrivée à Hambourg ?

Oui ! J'ai profité de cette année d'échange pour visiter les alentours. Je me suis rendu à Kiel, un port proche de Hambourg et sur l'île de Sylt au Nord. Je passerai le mois de mars entre la Pologne, la République Tchèque et le sud-ouest de l'Allemagne. Je prévois notamment de voyager à la fin du deuxième semestre, probablement au Danemark qui n'est pas très loin d'Hambourg.

Quels sont les inconvénients et avantages ?

L'inconvénient c'est qu'on rate ce qui se déroule en France. L'engagement associatif par exemple est à mettre entre parenthèses pour la durée de l'échange. Je ne vois pas d'autres inconvénients. Pour les avantages: permet de faire une pause, de réfléchir posément à son projet professionnel puisqu'on a du temps et qu'on rencontre des étudiants inscrits dans tout type de cours. L'amélioration des langues n'est pas négligeable. Et évidement la bourse Erasmus permet d'avoir un minimum de sous pendant la durée de l'échange ce qui n'existe pas automatiquement pour les échanges hors Erasmus.

Avec le recul, qu'avez-vous appris sur vous-même et vos ambitions professionnelles ?

J'ai appris à être encore plus autonome et à davantage m'ouvrir vers les autres. Je perçois mieux mon avenir professionnel et j'ai des nouveau objectifs en tête pour mon master dont la préparation des concours administratifs. C'est une année parfaite pour prendre le temps de réfléchir à ses ambitions professionnelles et de se poser la question: "Finalement, qu'est-ce qui me plait ?"

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaite partir ?

Je lui dirais : lance toi ! C'est une expérience unique au sens propre du terme : il est impossible de faire Erasmus après les études. C'est un moyen d'améliorer son anglais, son allemand ou tout autre langue en fonction du pays et de découvrir d'autres méthodes et perspectives. Je pense qu'il faut avoir un plan en tête : savoir pourquoi on choisit telle ville, tel pays, telle université. Sinon la personne risque d'être déçue, de ne pas s'attacher au lieu et de passer une année moyenne. Je conseille également de rencontrer ou échanger avec des personnes qui font ou on fait leur Erasmus dans les villes qui intéresseraient l'étudiant afin d'en savoir plus.

@Vdandon - @Jobetudiant - @Melaniefaure