Job Etudiant a testé pour vous : le Solidays festival!



La scène Paris. Crédits photo : Mélanie Faure pour Job Etudiant

Les premiers ont passé les portes en courant. Imprimés ethniques, couronnes de fleurs sur les cheveux et peintures sur le visage : le Solidays est sans aucun doute le festival le plus haut en couleurs de l'année. Les festivaliers sont entrés dans une autre dimension pendant trois jours. Ici, les gens se penchent vers vous pour échanger, s'entraider, danser et chanter. Plus gros festival français en terme de fréquentation derrière les Vieilles Charrues de Carhaix, la cause qu'il porte est également très forte : celle de la recherche contre le sida. "C'est pour cela que nous venons, raconte Elodie, 22 ans, accompagnée de deux de ses amies. Nous savons que l'argent que nous investissons sert une bonne cause."

Pour se faire, les organisateurs, dont l'ex-présentateur du Grand Journal Antoine de Caunes en tant que président, ne recrutent que des bénévoles pour organiser, encadrer, mais aussi performer. En effet, on y retrouve les étoiles montantes aux côtés des plus grandes stars du moment qui viennent gratuitement se produire sur scène. Une programmation qui marque un tournant dans leur carrière, et eux-même l'admettent. "Vous êtes impressionnants vus d'ici", a ainsi lancé la chanteuse française Jain lors de son passage sur la scène de la Bagatelle.



La scène César.

Réparties aux quatre coins de l'hippodrome, la musique battait son plein sans interruption d'une scène à l'autre. Paris, le Dôme, le Domino, la Bagatelle et les scènes annexes comme la Grenroom résonnaient au son de l'électro, du Hip Hop, blues ou rock. Un catalogue musical qui a le mérite d'attirer tous types de festivaliers, de la bande de copains à la famille avec enfants, ces derniers par ailleurs venus en masse pour la chanteuse Louane dimanche.

SENSIBILISER LA POPULATION

Le Solidays est aussi l'occasion de sensibiliser la population. Tous les fonds sont reversés à la recherche contre le Sida, cette maladie qui est responsable chaque année de la contamination de 6000 individu en France. Informer et prévenir, c'est le cheval de bataille de Solidarité Sida qui voit à chaque édition 7000 festivaliers passer les portes de leur exposition Sex In The City. "La visite se fait en trois temps, raconte une organisatrice. On commence par parler du plaisir que procure le sexe, on expose les méthodes préventives, les risques liés au sexe et, à la sortie, des membres de Solidarité Sida sont à l'écoute et répondent aux questions des visiteurs." Et même si ces derniers affirment pouvoir parler de sexe librement, rares sont ceux qui vont à leur rencontre. "Nous allons systématiquement vers les gens, et c'est à partir de ce moment-là seulement qu'ils deviennent décomplexés", explique Pauline, chargée de la prévention.



Les membres de l'association Touche Pas à Mon Pote.

Outre le VIH, dont la série de dessins qu'y a consacré Titoff fait toujours autant sourire les festivaliers, une centaine d'associations s'installent sur l'hippodrome afin de faire connaitre les causes qu'ils défendent, mais aussi renseigner et soutenir les individus dans le besoin. Parmi eux, Touche Pas à Mont Pote qui a lancé une opération de mains solidaires. "Nous proposons des mains caractérisées par les thèmes de l'amour, la fraternité et la solidarité, explique Mathilde, membre de l'association. Tout le monde est invité à écrire un message positif ou a dénoncer quelque chose. Nous accrochons les messages en l'air (voir photo ci-dessous) et invitons les festivaliers à venir récupérer celles qui les touchent à la fin du festival."



Au loin, un nuage de couleurs lors de la Holi Colour.

La nuit tombée, l'ambiance change. Les stands d'informations et de ventes sont vides, les queues s'allongent devant les cabanes de plats thaïlandais, grecs et italiens. Les devants de scène sont à présent bondés. La fête touche à sa fin et l'excitation n'en est que plus forte. Les drones survolent les scènes, offrant une vue étincelante du festival et de ses milliers de festivaliers. Le clap de fin est là, mais les 180.000 visiteurs le savent : comme toujours, le Solidays sera de retour l'année prochaine.

Crédits photos : Mélanie Faure pour Job Etudiant

Pour en savoir plus sur cette 16e édition du Solidays, rendez-vous sur mon compte Twitter @melaniefaure

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure - @solidays