Solidays : des "bénévoles en or" racontent leur festival



Raphaël et Jennifer dans le QG des bénévoles. Crédits photo : Mélanie Faure pour Job Etudiant

Jennifer, 21 ans, est étudiante en Master d'Ergonomie à Paris Sud

J'ai étudié le SIDA et son impact sur le monde. J'ai décidé de faire le festival afin de donner de mon temps et défendre une bonne cause. Ma première expérience en bénévolat remonte à 2014 et le coup de coeur a été immédiat, alors me revoilà ! Les bénévoles, c'est comme une petite famille. Il y a des gens de tout âge, tout le monde se parle très librement.

Au Solidays, je travaille de 14 heures à 20 heures en moyenne, avec une pause d'une heure. Je suis chargée de distribuer des bulletins de jeu et de faire remplir des formulaires aux festivaliers afin de participer au tirage au sort qui a lieu après le festival. Les lots à gagner sont, entre autres, une guitare électrique, un casque DJ et des abonnements Spotify. L'organisation est simple car je loge dans le camping réservé aux bénévoles, qui est totalement gratuit. Bien que nous passons beaucoup de temps à travailler, les organisateurs nous donnent l'occasion de profiter des représentations. Ainsi, chaque bénévole a le droit d'aller assister à la représentation de deux artistes. Pour ma part, j'ai choisi les chanteuses Selah Sue et Jain !

Être bénévole est intéressant car c'est l'occasion de voir l'envers du décor. Cette expérience est extraordinaire mais pas facile : le soleil tape, on marche toute la journée, alors la fatigue se fait vite ressentir... sans parler de la queue pour aller prendre sa douche !



Raphaël au stand de Merchandising. Crédits photo : Mélanie Faure pour Job Etudiant

Raphaël, 22 ans, est étudiant à Sciences Po à Versailles Saint-Quentin.

Mon engagement en tant que bénévole est étroitement lié à la cause portée par Solidays. La lutte contre le Sida est selon moi hyper-légitime car c'est une maladie injuste qui frappe beaucoup de gens à travers le monde. Ensuite, j'adore la musique et la programmation du festival. J'ai l'occasion de voir les artistes que j'adore en live et d'en découvrir d'autres. Vendredi soir par exemple, j'ai été bluffé par le groupe de musique électronique Club Cheval !

C'est la troisième fois que je suis bénévole. J'ai reçu un email deux mois avant le festival avec le formulaire à remplir qui nous demande de choisir trois équipes. Cette année, j'ai choisi le Merchandising, le secteur qui regroupe le plus de bénévoles. En effet, nous sommes une centaine à vendre les produits officiels du Solidays, dont des T-shirts et des goodies à l'effigie du festival ! Je travaille en moyenne 5h30 par jour et je range le stand si je travaille jusqu'à la fermeture le soir. L'ambiance derrière le stand est top car, contrairement à ce que l'on pourrait penser, notre objectif n'est pas de faire du chiffre mais de simplement conseiller et servir au mieux les festivaliers.

Ici, les bénévoles sont logés, nourris et blanchis. Nous avons des bons de huit euros pour les repas et deux boissons soft offertes par jour. Grâce à mon ancienneté, j'ai également pu faire bénéficier un ami d'un pass pour une journée ! Dimanche soir est un moment spécial pour nous. Une soirée sera organisée en notre honneur, après l'hommage aux bénévoles rendu à la fin du festival. Cette année, je monterai peut-être sur scène. Être bénévole au Solidays est unique : on se sent comme les rois du monde !

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure - @solidays