Bientôt des "campus connectés" pour étudier à distance ?

Le gouvernement souhaite développer l'enseignement à distance. L'objectif ? Lancer d'ici 2022 une centaine de "campus connectés" afin d'assurer l'accès à l'enseignement à tous les étudiants.

@jobetudiant
Crédits photo : Cned

Des "campus connectés" vont voir le jour. La France va bientôt révolutionner l'enseignement à distance en ayant recours à l'informatique, a annoncé jeudi 7 novembre le gouvernement. Ce dispositif, destiné à des jeunes qui sans cela seraient privés d'études pour raisons financières ou qui souhaitent ne pas s'éloigner de leur famille, est déjà expérimenté depuis la rentrée dans 13 villes françaises. La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé jeudi à Nice le lancement "d'un nouvel appel à projet doté de 25 millions d'euros afin de soutenir la création d'une centaine de nouveaux campus connectés, pour plus de 4000 étudiants", à l'horizon 2022.

"L'objectif est d'empêcher que subsistent ou se créent de nouvelles barrières à la formation (...), avec un encadrement individualisé et sans être forcés à quitter leurs territoires d'origine", a expliqué le ministère de l'Enseignement supérieur dans un communiqué. "C'est un geste significatif du gouvernement afin de donner à chaque territoire, à chaque collectivité, à chaque agglomération des leviers pour former sa jeunesse et construire son avenir économique et industriel", a souligné Frédérique Vidal.

Les jeunes ont un emploi du temps et passent les mêmes examens que les autres, qui donneront le même diplôme. Les contenus sont identiques aux cours dispensés dans la fac mais "avec une pédagogie adaptée" à l'enseignement à distance. Les formations proposées seront majoritairement des BTS, des licences de littérature, de droit, de langue étrangère, de mathématiques etc. Les droits d'inscription sont les mêmes que pour les autres étudiants de l'université qui fournit le contenu pédagogique. Les boursiers sont exemptés, comme c'est le cas pour toute inscription à la fac.

Source : Agence France Presse

Twitter : @jobetudiant - @melaniefaure